La Compagnie des Terres Orientales Index du Forum
La Compagnie des Terres Orientales Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Queen Tiffin's Revenge

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Compagnie des Terres Orientales Index du Forum -> Port-Royal -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lord Galwyn
Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2011
Messages: 93
Localisation: Hurlevent

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 14:27 (2011)    Sujet du message: Queen Tiffin's Revenge Répondre en citant

Le pigeon était arrivé en plein milieux d'après midi. Le chantier du Portvaillant avait énormément progressé et serait bientôt terminé. Encore un peu de patience et la Compagnie au complet pourrait enfin quitter ce maudit désert de Tanaris... malheureusement, la patience était ce qui faisait le plus défaut à Galwyn. Et puis, le pigeon était arrivé.

"Pirates se disputent. Mauvaise ambiance à bord. Moral bas. Moment idéal.
Cartner."

Sautant de joie, l'Amiral avait attrapé ses armes, sauté à cheval, et s'était mis à crier si fort que tout Gadgetzan avait cessé un instant ses activités pour regarder passer le marin en se demandant quelle mouche l'avait piqué...

"-LAAAAAANDRAD !!! CAPITAINE LANDRAAAAAAD !!
-Pas la peine de hurler Amiral, je suis juste là...
-Ah ! Parfait ! Nous passons à l'action Capitaine. Aujourd'hui ces chiens vont payer leur affront au Portvaillant et la mort de Foutrache ! Allez chercher votre monture, réveillez Isenrôde au passage, et rejoignez moi hors de la ville où vous savez !
-Bien Amiral... avait répondu le Capitaine, l'air soudainement beaucoup plus réveillé et enthousiaste que ces derniers jours.''

Une vingtaine de minutes plus tard, Galwyn, Landrad, Isenrôde et Cartner étaient réunis dans une petite crique d'où on apercevait parfaitement le blocus formé dans la baie par les deux navires pirates.

"-Messieurs, l'heure de la vengeance est venue. Laissez les chevaux ici, et enlevez tout ce qui pourrait vous gêner pour nager... nous nous infiltrons sur un des deux navires, nous zigouillons l'équipage, et nous coulons l'autre avec leurs propres canons ! C'est clair ?!
-Oui, Amiral !... avaient répondus les marins en tous en cœur avant de commencer à enlever bottes, gants, capes et autres accessoires gênants."

Encore une dizaine de minutes plus tard, le petit groupe de la Compagnie se hissait discrètement le long de la coque d'un des deux navires pirates. On commence à égorger les marins endormis ou guettant la côte le dos tourné, le tout dans le silence le plus parfait... jusqu'à ce qu'Isenrôde ait la bonne idée de l'ouvrir...

"-Coucou !
-ALERTE ! LE NAVIRE EST ATTAQUÉ !"

Le forban ayant donné l'alerte avait était jeté par dessus le bord, bien évidement, mais il était déjà trop tard, l'équipage qui stagnait au frais dans la cale avait prit ses armes et commençait à remonter. Fort heureusement pour les soldats de la compagnie, il n'y avait qu'un seul accès au pont, et il était étroit. Quatre hommes pourraient aisément tenir en respect une douzaine d'autres arrivant en file indienne.

Aussi tôt dit, aussi tôt fait, et alors que les cadavres s'amoncèlent à l'entrée du pont, les flibustiers finissent par comprendre leur erreur et filent se réfugier de nouveau à la cale. S'ensuit alors un véritable cache-cache pour le moins dangereux durant lequel Isenrôde payera son idiotie de tantôt et se retrouvera assommé d'un violent coup de botte sur l'arrière du crâne.

Mais quoi qu'il en soit, les pirates prit par surprises sont bientôt tous exterminés. On ne fait pas de prisonnier et on jette les cadavres à la mer sans état d'âme. La Compagnie est victorieuse.

"-Amiral ! Amiral !
-Onze, douze, treize...
-Amiral !
-Quatorze ! Quoi ?!
-Le navire est à nous Amiral !
-Félicitations soldat... ce navire ne compte pas moins de quatorze canons ! QUATORZE CANONS CAPITAINE ! Répète plus fort l'amiral surexcité pour le capitaine encore dans la cale.''

Mais malgré la fierté et l'excitation des soldats, on ne s'attarde pas sur place. Il reste un navire ennemi à couler. On lève l'ancre, on déploie la voile, et tandis que la vigie d'en face est entrain de signaler que quelque chose d'anormal ce passe... les canons de proue commencent à faire feu.

Bientôt, la cabine du capitaine n'est plus qu'un énorme trou ravagé dans la coque du navire ennemi qui essaye vainement de virer de bord alors que son mât principal vient de se fracasser contre le mat avant, empêchant ainsi le vent de souffler dans les voiles.

La Compagnie longe le navire ennemi par bâbord et le pilonne par tribord. Les réserves de poudre explosent, les pirates tentent de fuir en se jetant à la mer, leur navire sombre dans une gerbe de flamme.

"-Monsieur Isenrôde. Une fois au port vous prendrez le premier griphon pour Théramore. Je veux que vous alliez prévenir le Capitaine Leezan... qu'il sera désormais Capitaine de "La Revanche de Tiffin" !"

...

Histoire relatée par Monsieur Merthy Warron, Greffier et Historien officiel de la Compagnie des Terres Orientales.

Publié ce mois dans les journaux Hurleventois et Theramorois dans les rubriques... "Aventures".

_________________
"Par les oreilles de l'Amiral Proodmore, je jure sur ma moustache que Kalimdor sera à l'Alliance aussi sûrement que Lord Anderson est une lavette !"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 14:27 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Compagnie des Terres Orientales Index du Forum -> Port-Royal -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com